TOO MANY T’S | DEGIHEUGI | COBIN

More

Starts in 1 Month, 10 Days

3 mars 2018

IT’S LIKE THAT #2
SAMEDI 3 MARS

CONCERTS | à partir de 21h | 9€

 

TOO MANY T’S | boum bap music | Gb

Les spectateurs du hall 8 du parc expo de Rennes à l’occasion des dernières Transmusicales ne s’en sont toujours pas remis. Nos Londoniens sont bien plus qu’une simple déclinaison british des Beastie Boys, comme l’aime à le répéter facilement la presse spécialisée. De leurs ainés New-Yorkais, Leon Rhymes et Standaloft ont néanmoins retenu le côté branleurs keupons. Mais musicalement, la boom bap imparable à basse fréquence des Too Many T’s rappelle aux distraits qu’on est bien en présence d’un groupe du 21e siècle.

site

DEGIHEUGI | électro hip-hop | Fr

Degiheugi démarre sa carrière de turnabiliste au sein d’une formation rap à la fin des années 90. Mais Degiheugi manque d’air dans une sphère hip-hop trop souvent bardée de conventions stylistiques. Alors il se met en quête de sons rares, arrache à l’oubli des pépites sonores qu’il se fait un devoir de porter à la connaissance de tous dans un ordonnancement électro hip-hop que ne renierait par le subtil et savant Dj Shadow.

site

COBIN | techno acid | Bzh

Passionné de musique electronique depuis son adolescence, Cobin commence a mixer il y a dix ans. Quelques années plus tard, il intègre le collectif 716 «C’est Ainsi», où
il a pu partager ses mixs à un plus large public en participant à des soirées comme «Ecoute ton coeur» et plusieurs Rave Party. Attiré par les sonoritées acid et techno, il vous servira un set à la fois planant et dansant.

CONFERENCE | la free party peut-elle être institutionnalisée? | Vincent Tanguy

18h30 | entrée libre, dans la limite des places disponibles

Derrière cette question antinomique se cache une plongée dans les racines de plusieurs styles musicaux à travers la planète et leurs évolutions technologiques, et soulevant les problématiques sociétales actuelles comme le vivre ensemble, et la liberté de chacun.

Des premières expériences de conversion des sons en signaux électriques avec l’invention du téléphone de Graham bell (1871), en passant par l’apparition de la culture Sound system en Jamaïque, puis de la musique House à Chicago et la Tekno à Detroit. Tous ces ingrédients mélangés donneront naissance à la culture Rave puis Free Party pendant les étés 87-88 au Royaume-uni, qui arriveront ensuite France

Depuis nombreuses sont les fois où ces fêtes défraient l’actualité, culture pour certains et fait divers pour d’autres. S’interroger sur l’existence de ces évènements permet de soulever des tabous, et débattre sur l’utopie libertaire en société.

Organisation : Polarité[s] & 716

Renseignements  : Le Novomax, 2 bis bd Dupleix 29000 Quimper, 02 98 53 14 55, contact@lenovomax.bzh